Skip to main content

Le cout de la vie à Madagascar



Il paraît que c'est moins cher à Madagascar

Dans plusieurs conversation sur la comparaison entre Madagascar et l'Europe en général, j'ai entendu que le cout de la vie à Madagascar était inférieur à celui en Europe. Mes calculs personnels indiquent pourtant le contraire. J'ai investigué et suis arrivé à une conclusion, que j'argumente dans ce billet.

Les profils rencontrés à Madagascar

Madagascar est une destination prisée par les entrepreneurs qui souhaitent externaliser de la main d’œuvre (qualifiée ou non) de la France. Ceci parce que c'est un pays francophone et qu'une forte proportion d'étudiants malgaches poursuivent leur études supérieures en France pour « revenir » au pays par la suite.
Compte tenu de ces éléments, on se retrouve avec une population composée de dirigeants d’entreprise d'origine française à la recherche et de la main d’œuvre « pas chère » d'un coté, et de l'autre coté de jeunes diplomés formés en France mais qui revendiquent des salaires en se référant aux fourchettes pratiquées en France. Lors des discussion salariales cette référence est mise à mal par les recruteurs. Dans la majorité des cas l'argument évoqué est l'infériorité du cout de la vie à Madagascar comparé à celui en France. Beaucoup de candidats, à l'usure, se résignent et cèdent tant bien que mal en acceptant de ne plus se référer à leurs critères initiaux mais à d'autres, plus locaux.

Le mode de vie recherché

En regardant pourtant de plus près, un jeune diplomé qui a suivi ses études supérieures en France et qui rentre à Madagascar pour y travailler aspire a un mode de vie précis. Il a vécu durant ses études dans un pays ou Internet n'est pas cher et de bonne qualité, ou on mange du Muesli au petit dejeuner, ou les chaines TV payantes sont nombreuses et à un prix abordable (généralement incluses dans le forfait Internet), ou il est possible de s'acheter le dernier smartphone en payant en 3 fois sans frais, ou un petit véhicule d'occasion citadin n'est pas très cher (ni à l'achat ni à l'entretien) et se dégrade lentement, ou aller à DisneyLand Paris se fait en prenant le train...
Ramenée à Madagascar, cette même façon de consommer qui est somme toute objectivement « normale » pour un diplomé d'études supérieures revient plus cher !
Une connexion Internet du même débit qu'il avait en France et de la même qualité relève des offres « grands comptes » Entreprise, le Muesli est importé et donc plus cher, les bouquets des chaines de satellite sont plus chers, acheter à crédit n'est pas possible (ni même d'avoir un découvert autorisé par la banque), l'achat d'un véhicule (neuf ou d'occasion) inclus le paiement du transport et des taxes d'importation ce qui fait que le même véhicule coute plus cher arrivé à Madagascar, sans compter que le carburant est lui même plus cher, tout comme l'entretien qui revient plus cher à cause de l'état du réseau routier et donc de la dégradation accélérée du véhicule. Summum de la comparaison, pour un travailleur malgache, passer un week-end en famille dans le parc Disney le plus proche (USA ou France ou ailleurs) couterait au moins 20 fois plus cher...
Ma liste n'est pas exhaustive mais relate ce qu'un diplomé de l'enseignement supérieur a envie de pouvoir faire une fois entré dans la vie active. Et en faisant bien ses comptes, cette vie est bien plus chère à Madagascar comparée à ce qu'elle coute en France, à activité égale.
Évidemment, sauf à se contenter de manger du manioc matin midi et soir.

Le point de vue entrepreneur

D'autre part, il faut aussi comprendre qu'un entrepreneur qui décide de délocaliser à Madagascar recherche le cout moindre de la main d'oeuvre. Il n'y a réellement aucun intérêt à délocaliser si financièrement l'opération revient au même. En partant de là, chercher à comparer les grilles salariales est d'emblée exclu.
En plus de devoir couter moins cher, il est aussi indispensable de compenser certains autres inconvénients : l'éloignement et le contexte économique & politique.
Travailler de manière performante avec une équipe « éclatée » sur 12.000km n'est pas facile. Il faut contourner la distance avec des installations qui simulent la proximité. Ceci se fait avec l'acquisition de matériel de visio-conférence, puis avec la location d'une connexion à Internet qui allie quantité et qualité. Ce n'est pas donné à Madagascar.
Enfin, le contexte économique et social à Madagascar est loin d'être rassurant. Courant 2013, le pays s'est retrouvé sans chef d'état, la sécurité publique laisse à désirer,... Rien n'est fait pour rassurer l'investisseur sur la pérennité de son entreprise. Cela conduit à une attitude de recherche de rentabilité rapide pour amortir rapidement dans le but de rentrer dans ses frais avant qu'il ne se passe quelque chose de grave.
Il est tout à fait compréhensible d'exclure des débats salariaux toute comparaison ou référence avec la France.

C'est plus cher à Madagascar

Il est donc évident que les investisseurs viennent à Madagascar pour la cout de la main d'oeuvre et avec la volonté de rentabiliser à court terme. Cela se comprend, se défend et constitue un avantage. Cependant, lors des discussions relatives au salaire, le marteler la fausse idée que la vie coute moins cher à Madagascar est à mon avis une grosse erreur. Cet argument est essentiellement formulé par les chefs d'entreprises et mon idée n'est pas d'enseigner à ces gens comment mener leur bateau. Mais comme je l'ai expliqué, tout est plus cher à Madagascar, à commencer par ce que eux même consomment...

Comments

  1. Les investisseurs ont plutôt tendance à croire que les jeunes diplômés savent se contenter de mofo akondro plutot que de s'habituer aux brownies de croustipain. Les garder dans la misère leur permet de garder l'ascendant sur leurs recrues. Le complexe d'infériorité permettra de les tenir en laisse. C'est comme ça. La colonisation fait toujours surface. Rares seront les investisseurs qui oseront considérer leurs recrues malgaches comme des têtes pensantes pouvant rivaliser avec eux intellectuellement.

    ReplyDelete

Post a Comment

Popular posts from this blog

vmware net_device trans_start

VMWare Workstation 12 and Kernel 4.7 When recompiling vmware kernel modules on a kernel 4.7, I get this error:

/tmp/modconfig-xrrZGZ/vmnet-only/netif.c:468:7: error: ‘struct net_device’ has no member named ‘trans_start’; did you mean ‘mem_start’?     dev->trans_start = jiffies;
This seems to be an already encountered problem: http://rglinuxtech.com/?p=1746http://ferenc.homelinux.com/?p=356 I choosed to replace the line, instead of deleting it.

- dev->trans_start = jiffies; + netif_trans_update(dev); I also noted that I had to re-tar the modified sources instead of leaving them untared, because the compilation process only takes the archives. 
On precedent editions of these files, I just left the modified folders "vmnet-only/" and "vmmon-only/" expanded without the need to re-tar them.


Jira workflow for new projects

Associated workflow creation I'm a Jira Cloud user and begining from some version 6, I noticed that when I create a project, it automatically creates a Workflow and Issue Scheme that is prepended by the project key and which is a copy of the default scheme.
I always had to make a cleanup after creating a project. Default workflow for new projects I also miss a feature that would allow me to make a custom workflow (and globally custom project setting) the default for new projects I create.
Solution: Create with shared configuration While searching, I noticed that with Jira Cloud which is version 7.1.0 at the time I write, there is a link at the bottom of the "Create project" wizard:
"Create with shared configuration" will allow me to select the project I want the new one to share configuration with.

The new created project will use the same configuration as the project I selectThere will be no creation of Workflow and Issue Scheme that I need to cleanup

This fea…

vmware workstation 12 unable to load libvmwareui.so

Using VMWare Workstation on ArchLinux, it suddenly refused to launch.
when inspecting the logs, which BTW are in /tmp/vmware-<id>, I see:

2015-12-11T17:41:54.442+03:00| appLoader| I125: Log for appLoader pid=1727 version=12.0.1 build=build-3160714 option=Release
2015-12-11T17:41:54.442+03:00| appLoader| I125: The process is 64-bit.
2015-12-11T17:41:54.442+03:00| appLoader| I125: Host codepage=UTF-8 encoding=UTF-8
2015-12-11T17:41:54.442+03:00| appLoader| I125: Host is unknown
2015-12-11T17:41:54.448+03:00| appLoader| W115: HostinfoReadDistroFile: Cannot work with empty file.
2015-12-11T17:41:54.448+03:00| appLoader| W115: HostinfoOSData: Error: no distro file found
2015-12-11T17:41:54.448+03:00| appLoader| I125: Invocation: "/usr/lib/vmware/bin/vmware-modconfig --launcher=/usr/bin/vmware-modconfig --appname=VMware Workstation --icon=vmware-workstation"
2015-12-11T17:41:54.448+03:00| appLoader| I125: Calling: "/usr/lib/vmware/bin/vmware-modconfig --launcher=/usr/bin/vmware…